Devenir chauffeur VTC

Vous voulez devenir chauffeur VTC ? On vous donne les clés pour avoir une idée juste du métier.

Un chauffeur VTC, qu’est-ce que c’est ?

Le conducteur de VTC (Véhicule de Transport avec Chauffeur ou Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) transporte ses clients d’un point à un autre à la demande. Comme un chauffeur de taxi mais qui ne joue pas selon les mêmes règles. Le chauffeur doit proposer des prestations « haut de gamme », sa voiture (sauf véhicules hybrides et électriques) doit alors :

  • Comporter entre 4 et 9 places, chauffeur compris.
  • Être récente, c’est-à-dire avoir moins de 6 ans (à l’exception des véhicules de collection).
  • Avoir 4 portes minimum et mesurer au moins 4,50 m sur 1,70 m.
  • Posséder un moteur d’au moins 84 kW.
  • Il n’est pas rare de proposer une bouteille d’eau, des bonbons ou des magazines.
  • Un contrôle technique annuel, une assurance civile professionnelle et une vignette VTC sont également obligatoires.

Comment faire ses courses ?

Malheureusement vous ne pourrez pas goûter à l’excitation d’entendre quelqu’un ouvrir votre portière arrière et crier, « Suivez cette voiture ! ». Et oui, la réservation est obligatoire. Après chaque course, vous devrez quitter la voie publique et stationner dans un parking ou dans un garage, sauf si vous avez une autre réservation.

La plupart des conducteurs de VTC commencent avec des applications de mise en relation mais certains exploitants réussissent à s’en affranchir en se construisant un solide carnet d’adresse.

Pour chaque course, le prix est calculé dès la commande. Le client connait donc le tarif à l’avance. Sinon, il est calculé après la prestation en fonction du temps de trajet et de la distance parcourue.

Comment devenir chauffeur VTC ?

  • Il faut être titulaire du permis B en cours de validité, depuis plus de 3 ans (pas probatoire)
  • Passer un test d’aptitude physique auprès d’un médecin agréé par la préfecture
  • Réussir l’examen de VTC

Un chauffeur VTC qui a une expérience en tant que salarié est dispensé d’examen mais doit :

  • Avoir une expérience de chauffeur professionnel de transport de personnes d’au moins 1 an au cours des 10 précédentes années.
  • Être titulaire du permis B en cours de validité, depuis plus de 3 ans ( pas probatoire)
  • Passer un test d’aptitude physique auprès d’un médecin agréé par la préfecture
  • Ne pas avoir été condamné pour certains délits comme : une peine d’au moins 6 mois de prison pour vol, abus de confiance, délit du code de la route.

Des formalités à accomplir au départ puis tous les 5 ans :

Qu’est-ce que la comptabilité d’un VTC ?

Elle dépend évidemment de la forme juridique choisie.

Si vous exercez votre activité via une société ( SASU, EURL …) vous devez respecter les obligations comptables correspondantes. C’est-à-dire établir un bilan, un compte de résultats et les annexes.

Il est aussi possible de se lancer avec une micro-entreprise.

Une des particularités de la profession est la gestion de la TVA. Comme il y a deux manières de facturer, il y a deux taux de TVA :

  • 10 % pour la tarification à la distance
  • 20 % pour la tarification horaire

Avec Sireniti, profitez du temps entre deux courses pour analyser vos dépenses et vos recettes et justifier vos opérations depuis votre téléphone. Quand vous verrez votre comptable, vous aurez tous les éléments en main.