Les femmes et l’entrepreneuriat

“Il n’y a pas un entrepreneuriat au féminin, uniquement des femmes et des hommes qui entreprennent.” Thierry Legrix De La Salle

 

Selon le gouvernement Français, le pourcentage de femmes se lançant dans l’entrepreneuriat a doublé entre 2012 et 2015 : elles sont passées de 20 à 40%. A l’échelle mondiale, Paris se situe en 6ème position dans le classement des villes dans lesquelles les femmes entreprennent le plus. Juste derrière la Silicon Valley et Los Angeles, les pionniers du monde des startups.

 

Quelques chiffres

 

30% des entreprises françaises sont créés, puis dirigées par des femmes.

Les femmes représentent 40% des créateurs de micro-entreprises, dont 1/3 consiste en du conseil aux entreprises, ¼ dans le service aux ménages et 1/5 dans le commerce.

 

Les dirigeantes d’entreprises sont plus diplômées que les dirigeants d’entreprises.

72% d’entre elles disposent d’un diplôme se situant entre le master et le doctorat, contre 62% des hommes dirigeants d’entreprises qui sont diplômés à ce niveau.

 

L’entrepreneuse moyenne est mariée et a des enfants. Elle doit donc concilier vie familiale et vie professionnelle, tout comme les hommes.

46% d’entre elles estiment plus simple de concilier ces deux mondes en tant que dirigeant d’entreprise.

 

27% des françaises sont ou ont été dans une démarche entrepreneuriale en 2016.

 

Source : L’Insee

 

Le plan “Entreprendre au féminin”

 

Ce plan a été lancé en Aout 2013 par les Ministères en charge des Droits des femmes, de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Mais aussi par le délégué chargé de PME, de l’innovation et de l’économie numérique. Il concrétise un engagement du Comité Interministériel aux droits des femmes de Novembre 2012 et s’inscrit également dans la lignée des Assises de l’entrepreneuriat.

Le plan “Entreprendre au féminin” a été prolongé jusqu’en 2020 dans le cadre du 1er plan interministériel faveur de l’égalité professionnelle. Il répond à 3 objectifs en matière de création d’entreprises par les femmes : sensibiliser et informer les créatrices d’entreprises, accompagner les nouvelles chefs d’entreprises et améliorer l’accès au financement.

Les enjeux pour l’État sont d’augmenter le nombre d’entreprises créées par des femmes, de valoriser la contribution des femmes au développement économique et de permettre à certaines femmes d’acquérir une autonomie financière en créant leur propre emploi.

La progression des femmes dans le milieu professionnel requiert une bonne coordination entre une diversité d’actrices et d’acteurs : pouvoirs publics, partenaires sociaux et réseaux consulaires, banques, associations, entrepreneurs.

 

L’événement majeur qui illustre l’entrepreneuriat féminin est l’événement “Be a Boss”. C’est un appel général à toutes celles qui veulent entreprendre.